Valorisation agroclimatologique

Les données sont utilisées dans le développement des modèles agroclimatiques permettant notamment de mieux gérer les pressions phytosanitaires.

Ces données permettent également d'identifier et de caractériser  les aires géographiques d'Appellation d'Origine Protégée (AOP, ex-AOC) et d'Indication Géographique Protégée (IGP, ex Vin de Pays).

Les données départementales sont utilisées pour les annales climatologiques éditées avec le Conseil Général de l'Hérault, Météo-France et la DREAL.

Elles participent aussi au suivi des comités sécheresse à l’échelle départementale.

La spatialisation des données climatologiques

Transmettre les données climatologiques brutes ou élaborées sous forme de cartes est indispensable à la compréhension des phénomènes climatiques et à la caractérisation de l'évolution des climats. Il est intéressant de spatialiser les données ponctuelles collectées des stations climatologiques afin de croiser les informations climatiques avec d'autres données (pédologiques, etc...) ou d'intégrer ces données dans différents modèles agronomiques (hydrique, phénologique ...) et de gestion des risques (incendie, inondation). Depuis 2013 l'ACH travail sur l'élaboration de méthodes d'analyse spatiale des données ponctuelles de climatologie. Les premiers travaux de spatialisation des indices climatiques (dans R) apportent des éléments très intéressants sur les bilans agronomiques et notamment sur l'évolution des climats.

Spatialisation du cumul des pluies de septembre 2013 à août 2014 (bilan agronomique pour la vigne): Méthode de spatialisation dans R. Script élaboré en interne par Ekaterina Zadonina (Chef de projet en Géomatique, Mastère SILAT).

 

 

Comparatif sur le bilan cumul des pluies (bilan agronomique Millesime 2014) sur le cycle de la vigne

 

Bilan agronomique (cumul des pluies) Millesime 2013